Actualités

Avant d'entrer dans le vif du sujet, permettez-moi de vous signaler les points sur lesquels notre article va s’articuler. Le texte va porter sur trois points essentiels qui sont:
- la bourse d'étude et sa raison d'être
- prêt-bourse et sa raison d'instauration
- la violation par l’Etat de la convention internationale des droits de l'enfant

mercredi, 08 mars 2017 19:26

JOURNEE INTERNATIONALE DES FEMMES 2017

Écrit par

Célébrée chaque année le 8 Mars sur le plan international, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les manifestations des femmes au début du XXè siècle en Europe et aux Etats-Unis, réclamant de meilleures conditions de travail et le droit de vote. Le 8 mars 1921, Lénine décide d’une Journée internationale des femmes, dont il fixe la date, le 8 mars, en souvenir de la grande manifestation ouvrière deSt-Pétersbourg qui déclencha la révolution russe. La date reste encore symbolique et c’est véritablement après la seconde guerre mondiale que les manifestations s’installent. Au cours de l'année internationale de la femme en 1975, les Nations Unies ont commencé à célébrer la Journée Internationale de la Femme le 8 Mars. En 1977, les Nations Unies officialisent la « Journée internationale de la femme », invitant chaque pays de la planète à consacrer une journée à la célébration des droits des femmes et de la paix internationale.

Depuis la période des grandes manifestations contre le troisième mandat illégal et illégitime de Pierre Nkurunziza en Avril 2015, des armes ont été massivement distribuées dans toutes les communes du pays par les agents du service de renseignement(SNR) aux miliciens Imbonerakure du parti au pouvoir. La commune de Ntahangwa en mairie de Bujumbura a été parmi les mieux servies.
Acctuellement , des miliciens Imbonerakure effectuent des patrouilles nocturnes en tenue militaire et armés de fusils dans les quartiers Buterere 2 et Kiyange. Ils en profitent pour piller ménages et boutiques. Parmi ces miliciens du CNDD-FDD vus avec les armes, certains ont été identifiés par la population. Il s’agit notamment de :

Barundi, Barundikazi Mwese;
Bagumyabanga b’Umugambwe wacu CNDD;
Bagumyabuntu muhurikiye mu muhari w’Abakenyezi baharanira Demokarasi, FFD ;
Ntebutsi muhurikiye mu muhari w’Urwaruka rwa Afrika ruharanira Demokarasi, JPD ;

Ntanguye kubaramutsa amahoro, Iteka n’iterambere!

Muri ibi biringo vyo gusozera umwaka, n’ugutangura uwundi mushasha, kw’izina ry’Umugambwe CNDD no kw’izina ryanje nyene, ndi n’iteka ntangere ryo kubipfuriza kurangiza mu mahoro n’umutekano uwu mwaka wa 2016, umwaka mushasha na wo wa 2017, uze ubabere umwaka muhire, muwugiremwo amagara meza, mwongereze ishaka muri vyose, maze mutere imbere mu vyanyu no mu banyu, n’igihugu cacu kibonereho kuva mu magume kirimwo gisubire kuramutswa amahoro na demokarasi, gisimbe imanga.

Nk’uko twama tubigira, mu bihe nk’ibi, ni vyiza ko twisuzuma, tugakubitiza agatima impembero, tukaraba iyo tuvuye, aho tugeze n’iyo tuja, kugira dutegure kazoza. Ivyo tubigira ku rugero rw’igihugu cose no ku rugero rw’umugambwe wacu. Muri make, ku ruhande rwa Reta, twovuga ko aho gutera imbere, igihugu cagumye gisubira inyuma nk’ibirenge, dufatiye nko ku vya poritike , ukwubahiriza agateka ka muntu, ubutunzi, eka n’ivyo imibano nta ntambwe twateye. Kanatsinda nta kundi vyari kugenda, mu gihe iyo ntwaro y’umukazo yagumye yizibirirako nk’imfuku, ikica amatwi ku maborogo y’abanyagiguhu n’impanuro z’amakungu, ikigira ikinani, maze ayo makungu akaca ayiharira ivomo. Turazi ko mubikurikirana, ariko twagomba kubibutsa bikeya gusa.

Le parti CNDD informe la communauté nationale et internationale qu’une vague d’arrestations de ses militants politiques est en cours dans les provinces du Sud du pays à savoir Bururi, Rumonge, Makamba.
Les faits

1. En effet, depuis longtemps, un climat de terreur a toujours régné sur ces provinces que le pouvoir considère comme bastion de l’opposition hutu et tutsi ensemble. Des actes de vandalisme organisés par le service national des renseignements (ou documentation), la police et les jeunes imbonerakure se sont toujours observés dans cette région dont la population avait toujours résisté aux manipulations ethnistes et régionalistes du régime de facto de Bujumbura.
2. Dans leur comportement habituel d’organiser toujours la confrontation, les jeunes imbonerakure en collaboration avec la police ont toujours continué de provoquer des citoyens paisibles les rendant vulnérables à l’insécurité et à d’autres traitements humiliants et dégradants. Cela a poussé une grande partie de la population à abandonner leurs biens et fuir vers les pays voisins surtout vers la Tanzanie. Ainsi dans l’espace d’un mois au moins dix mille personnes ont rejoint les camps de réfugiés de l’Ouest de la Tanzanie selon le HCR. C'est ainsi que la Tanzanie abrite aujourd'hui plus de 200 000 réfugiés majoritairement en provenance de ces trois provinces du sud du pays.
3. Depuis une semaine, les forces de sécurité avec leurs acolytes miliciens imbonerakure viennent de provoquer un mouvement de panique au sein de la population et surtout des membres du CNDD par la chasse à l’homme organisée à leur endroit. Ils ont arrêté un nombre impressionnant de responsables du parti dans cette zone.
4. Tout a commencé avec l’arrestation de Nishimwe Vianney, responsable de la jeunesse du CNDD (Jeunesse Panafricaine pour la Démocratie-JPD) dans les circonstances encore mal élucidées sous le prétexte fallacieux que ce jeune militant voulait organiser l’attaque du camp militaire de Kayogoro. Ce montage grossier ne tient pas debout parce que la police l’a arrêté sur simple dénonciation des imbonerakure et n’a présenté aucune preuve des allégations qu’elle avance. Le simple fait d’appréhender le responsable des jeunes JPD a suffi pour donner à leur montage la connotation de préparatifs d’une attaque sur camp militaire. Par ailleurs, cela a suffi également pour opérer des rafles des innocents dans les provinces ci-haut mentionnées.
5. Des éléments de la police et de l’armée se sont directement lancés à la poursuite du représentant provincial du parti en la personne d’Amani Masumbuko. Ils ont fouillé de fond en comble sa maison et il a été obligé de sauver sa vie en se mettant à l’abri. Dans cette opération ils ont saisi la liste de toute la hiérarchie politique des militants du CNDD dans la province de Makamba et maintenant s’en servent pour arrêter tout le monde.

Position du CNDD

1. Le CNDD dénonce les machinations sans fondements qui ont toujours caractérisé le régime de Nkurunziza dont l’objectif est de faire disparaître toute voix discordante. Par ailleurs le CNDD demande à ce régime d’arrêter immédiatement ces manœuvres qui visent non seulement à déstabiliser le peu des partis politiques de l’opposition qui reste, mais surtout à faire table rase de tous ceux qui s’opposent à leur politique d’iniquité.
2. Le CNDD exige la libération immédiate de ses militants arrêtés sur de simples dénonciations mensongères des miliciens imbonerakure.
3. Le CNDD dénonce une justice inféodée au régime de Nkurunziza, une justice dont les magistrats reçoivent les ordres des gouverneurs de provinces, eux-mêmes recevant les oukazes des miliciens imbonerakure.
4. Le CNDD demande au gouvernement de facto de Bujumbura de mettre fin à la crise politique actuelle par la voie de dialogue avec l'opposition sans condition. Rappelons que cette crise grave créée et entretenue par le régime de Bujumbura a plongé le peuple burundais une fois de plus dans une misère innommable.

                                                                               Fait à Bujumbura, le 13 décembre 2016

                                                                               Léonard Nyangoma, Président du CNDD

Mbonabuca Patience, étudiant de l’Institut Pédagogique Appliquée, IPA en sigle, vient d’être chassé définitivement des homes de l’Université du Burundi.

La délégation de l'Union européenne au Burundi a condamné mardi 29 novembre "l'attentat commis contre Willy Nyamitwe", conseiller en communication du président burundais, dénonçant une attaque "inadmissible".

mardi, 29 novembre 2016 13:30

50 vérités sur Fidel Castro.

Écrit par

1. Issu d’une fratrie de sept enfants, Fidel Castro est né le 13 août 1926 à Birán dans l’actuelle province d’Holguín, de l’union entre Angel Castro Argiz, un riche propriétaire terrien espagnol originaire de Galice, et Lina Ruz González, cubaine de naissance.

Nous avons appris avec beaucoup d’affliction la disparition du Président Fidel Castro, père de la révolution cubaine.

Dans ces circonstances très douloureuses le parti CNDD du Burundi déclare ce qui suit :

1. L’ensemble des militants du CNDD se joignent à moi pour présenter nos condoléances les plus émues au peuple cubain.
2. Le parti CNDD s’incline devant le père de la Révolution cubaine qui a libéré son peuple de la dictature de Fulgencio Batista et sorti le Cuba des serres de l’impérialisme et de la domination.
3. Le parti CNDD salue la mémoire de cette grande figure de la solidarité révolutionnaire et internationale qui a énormément œuvré à la libération de l’Afrique de la colonisation et à l’anéantissement du régime abject de           l’apartheid en Afrique du Sud.
4. Le parti CNDD reste convaincu que le peuple cubain saura garder jalousement le grand legs d’indépendance nationale, de socialisme et de solidarité révolutionnaire et internationale laissée par le Président Fidel Castro.

Fait à Bujumbura, le 26 novembre 2016
Pour le CNDD,
Léonard NYANGOMA, président

vendredi, 25 novembre 2016 08:21

Pourquoi Trump a gagné ; pourquoi Clinton a perdu?

Écrit par

La cuisante défaite de Hillary Clinton reflète une grossière erreur de jugement du Parti démocrate sur la profondeur de la colère populiste contre des élites égoïstes qui ont traité avec dédain la plus grande partie du pays.

Page 3 sur 72