×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 993
mardi, 03 septembre 2013 15:47

Projet de société

    LES 12 CHANTIERS PRIORITAIRES POUR UN BURUNDI DIGNE : NYANGOMA ET LE CNDD SONT PRETS A RELEVER LE DEFI

    Résumé du projet de société et programme du CNDD en 2010 :

    Le Burundi fait face à des défis majeurs qui l'enlisent dans les affres du sous-développement. Beaucoup de nos concitoyens sont désespérés et pensent que le bien-être leur est définitivement inaccessible, qu'ils ne vont jamais trouver un emploi et sortir de la pauvreté. Les terres sont de plus en plus rares et des conflits dramatiques éclatent chaque jour entre parents et frères à cause du problème d'exiguïté des terres.

    L'eau et l'électricité sont encore trop rares, et quand il y en a elles font l'objet de coupures prolongées et récurrentes et de rationnement. Les maigres ressources du pays sont mal réparties, mal gérées et sont détournées ou dilapidées par un gouvernement corrompu qui se complaît dans l'impunité et les effets d'annonce sans lendemain.

    Les soins de santé tout comme la sécurité sociale sont encore un luxe inaccessible à la majorité des Burundais. L'analphabétisme et l'obscurantisme maintiennent la majorité dans les ténèbres de l'ignorance. A cela s'ajoute l'incertitude du lendemain due à une insécurité endémique et une criminalité entretenue. La justice est handicapée par son inféodation à l'exécutif et n'est que l'ombre d'elle-même, tandis que les rapatriés, les déplacés, les démobilisés, les veufs et veuves et les enfants de la rue ne savent plus à qui s'adresser.

    A tous ces Burundais qui doutent du présent, qui désespèrent du lendemain, le CNDD dit : je veux être, je suis votre espoir, je veux me battre avec vous, chaque jour à vos côtés, afin qu'ensemble nous tirions le Burundi hors du gouffre de la misère, vers un état meilleur, sans faim ni dictature. Rappelez-vous les années de promesses non tenues, les attentes frustrées, les chances gaspillées, l'assistance extérieure confisquée et finalement découragée, la bonne volonté trahie par la mauvaise gouvernance. Avec le gouvernement du CNDD-FDD, nous avons connu 5 ans, cinq longues années de corruption, d'impunité, de violence tantôt brutale, tantôt sournoise ; d'irresponsabilité devant la pauvreté, la faim et l'insécurité aux mille visages. Maintenant il est temps de tourner la page, de mettre fin au cauchemar.

    Le CNDD vous donne rendez-vous à vous, jeunes, femmes, hommes pleins de courage, de dignité, de lucidité, qui êtes déterminés à vous en sortir, par vos efforts conjugués ; vous qui demandez à être écoutés, à être compris, à participer avec vos intelligences à l'effort commun. Il vous lance un cri de ralliement afin qu'ensemble, nous prenions enfin le chemin du développement. Et voici les chantiers prioritaires, qui sont le fondement de la politique que le CNDD vous propose, et qu'il appliquera dès le lendemain de notre victoire électorale commune, en 2010.

    Il s'agira, dès le lendemain de la victoire, de mettre en route les mesures suivantes : 1. Vaincre la faim en 3 ans ; 2.supprimer le chômage d'ici cinq ans par une politique des grands travaux ;3. concevoir une politique énergétique propre à donner à 50 % de la population de l'eau potable et de l'électricité d'ici 2015 ; 4. Conduire une alphabétisation intégrale et qualifiante en 5 ans et refonder l'école pour en faire un réel instrument de développement ;5. Mener une politique de santé permettant de garantir à tous des soins de qualité ; 6. Libérer les femmes sur tous les plans ; 7. Mener une politique du logement de façon à ce que chaque Burundais ait un logement décent à un coût modique ; 8. Mettre fin à la corruption, à l'impunité et réhabiliter la justice et revoir la Constitution pour rendre possible le fonctionnement des institutions ; 9.Régler définitivement les problèmes des terres ;10. Ramener de façon stable et définitive la paix et la sécurité sur l'ensemble du territoire national ; 11.Trouver une solution digne et durable au problème des réfugiés, des rapatriés, des déplacés et des sinistrés ; 12.Trouver une solution durable aux revendications non écoutées des fonctionnaires dont les enseignants, les travailleurs du secteur de la santé etc par une politique d'assainissement des finances de l'Etat, une politique d'emploi et de sécurité sociale. Aussi, les barèmes de salaire seront réétudiés dans tous les secteurs avec une harmonisation des salaires et ce en concertation avec les syndicats et les secteurs concernés (Engagements 94 et 100).

    Ce sont des défis majeurs tirés des 111 engagements à relever. Ensemble, nous le pouvons, ensemble nous le devons, car CELA EST POSSIBLE !

    Tugire Amahoro, Iteka n'Iterambere !