Actualités internationales

Déjà plus de 4000 morts africains, un risque avéré de contagion aux zones urbaines surpeuplées qui conduirait à la catastrophe humanitaire, des personnels politiques décrédibilisés et pris entre la dénégation et l'impuissance, une résurgence des fantasmes de virus fabriqué pour dépeupler l'Afrique, une opportunité pour les impérialismes américains et français de s'installer comme bon leur semble, telle est la situation créée par le virus Ebola pour sa troisième apparition sur le continent. Car ce virus est apparu pour la première fois dans les années 70 au Zaïre de Mobutu (RDC actuellement), et c'est même d'une des rivières affluent du grand fleuve qu'il tire son nom ; mais à l'époque le système de santé était encore suffisamment organisé et la confiance des populations dans la médecine occidentale était encore intacte. Or il n'en est plus de même de nos jours. La confiance n'existe plus et la désorganisation est totale dans des pays mis à mal tantôt par le FMI tantôt par des guerres civiles à caractère mafieux.

Du Nigeria au Burundi en passant par la Côte d'Ivoire et la Centrafrique, les élections présidentielles, législatives et locales sont nombreuses en 2015 sur le continent africain. "Jeune Afrique" vous propose une carte interactive pour y voir plus clair.

Les troupes de l'armée burundaise présentes depuis plus d'une année à Kiliba, à Uvira, dans le Sud-Kivu, ont commencé à quitter leurs positions le matin du mardi 7 octobre, afin de regagner leur pays. Les membres de la Société civile et des témoins présents à la frontière de Kiliba affirment avoir vu le commandant de la 10e région militaire, le général major Pacifique Masunzu, constater ce retrait. Selon des sources proches de l'armée congolaise, ces militaires burundais se sont déjà retirés à 90% et le processus se poursuit.

La mission des Nations unies au Congo (Monusco) confirme la présence d'un détachement de l'armée burundaise dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), basé à Kiliba, dans le Sud-Kivu. RFI s'était rendu sur place, il y a quelques semaines, et avait constaté cette présence d'hommes en armes et en uniformes burundais. Une présence démentie par les gouvernements congolais et burundais ainsi que, dans un premier temps, par la mission des Nations unies au Congo. Joint par RFI, le général Abdallah Wafi, représentant spécial adjoint du secrétaire général de l'ONU en RDC, confirme la présence de ces troupes burundaises.

1. La section de l'Alliance des Démocrates pour le changement au Burundi, ADC-IKIBIRI à l'étranger, rend un hommage très appuyé au Parlement Européen qui vient de prendre une résolution salutaire pour le Burundi ce 18 Septembre 2014.

En marge de l'assemblée générale des Nations unies qui se tient ce mercredi 24 septembre à New York, le président américain Barack Obama a participé à la réunion annuelle de la Clinton Global Initiative où il a salué nominativement le travail d'une dizaine d'activistes à travers le monde et des militants des droits humains comme Pierre Claver Mbonimpa, détenu au Burundi pour atteinte à la sécurité de l'Etat, dont il a souhaité la libération.

Le Parlement européen,
– vu ses résolutions antérieures sur le Burundi,
– vu l'accord de Cotonou,
– vu la déclaration de la délégation de l'Union européenne au Burundi du10 septembre 2014,

La présence d'une centaine d'hommes a été constatée par RFI et dénoncée par les oppositions et sociétés civiles des deux pays. Officiellement du côté de la RDC comme du Burundi, et de la Monusco, la Mission des Nations unies au Congo, on dément cette présence.

mercredi, 27 août 2014 07:05

Fièvre hémorragique Ebola.

Écrit par

Depuis le début de cette année 2014, la presse internationale s'est focalisée sur la propagation de l'épidémie de la fièvre hémorragique Ebola dans les pays de l'Afrique de l'Ouest. Pendant toute cette période, la maladie a déjà emporté la vie de plus de 1400 personnes dont un prêtre espagnol. Bien avant 2014, l'épidémie avait déjà fait des ravages en Afrique centrale notamment en R.D Congo et au Gabon.

Les employés de la mine de platine du Marikana, en Afrique du Sud, retournent au travail après une grève de cinq mois, le 25 juin dernier. (Phoyo Mujahid Safodien. AFP )
INTERVIEW

A l'issue du sommet États-Unis- Afrique, Yves Ekoué Amaïzo, consultant international et économiste, décrypte les relations commerciales des pays africains avec les États-Unis et l'Union européenne.

Page 8 sur 10

Les dernières actus


Séminaires et conférences
En dates du 4 et 5 juin 2018, s’est tenu dans les enceintes du Grand Séminaire Jean Paul II de GITEGA, un atelier interne au parti CNDD autour ...
En savoir plus
Déclarations
Barundi,Barundikazi,Bagumyabanga ba CNDD, Ndabaramukije amahoro, Iteka n’iterambere 1. Uno munsi turamutse duhimbaza isabukuru, twibuka ...
En savoir plus
Actualités internationales
Publié:16 janvier 2017 Seuls huit hommes détiennent autant de richesses que les 3,6 milliards de personnes qui représentent la moitié la plus ...
En savoir plus
Actualités internationales
Que dire en plus après le torrent de réactions réprobatrices suscitées par les propos du président des États-Unis qualifiant certains pays de ...
En savoir plus
Nouvelles du Burundi
Bagumyabanga ba CNDDBagumyabuntu ba FFDNamwe Ntebutsi za JPDBarundi,Barundikazi,Bagenzi mwese, ncuti za CNDD, Ubwa mbere na mbere, munkundire ...
En savoir plus
Prev Next