mercredi, 02 novembre 2016 17:43 Écrit par  Mukunzi Jean

Université du Burundi: Interdiction catégorique aux délégués élus des étudiants de se réunir.

    1. Introduction.

    Depuis que le recteur de l’Université du Burundi Monsieur Gaspard Banyankimbona a pris la décision injuste et abusive de renvoyer définitivement tous les trois cent cinquante (350) étudiants de la FLESH (Faculté des Langues et des Sciences Humaines) suite à un mouvement de grève qu’ils ont entamé pour manifester leur colère, des réunions entre les délégués et la représentation générale illégale instituée par le recteur ont été faite pour tenter de convaincre le recteur d’annuler cette mesure contraignante et illégale, mais en vain. A cette question s’ajoutent les questions liées à la suppression des évaluations continues, à la corruption qui gangrène cette institution, etc.

    2. Les causes.

    Selon des sources dignes de foi émanant de l’Université, ce n’est ni pour aujourd’hui, ni pour demain que les délégués et la représentation générale imposée par le recteur vont aboutir à un compromis durable. Cette divergence découle du fait que la représentation générale, au lieu de servir la communauté estudiantine qu’elle est supposée représenter, elle est fonctionne comme une caisse de résonnance dont se sert le recteur pour neutraliser les propositions des délégués. Ces derniers sont des élus soutenus par la majorité des Etudiants. Selon les mêmes sources, au cours des la réunion qui s’est tenue jeudi le 14/10/2014, dont les points à l’agenda du jour étaient de statuer sur :
    -la voie par laquelle faut-il passer pour convaincre le recteur afin qu'il revienne sur sa mesure illégale et inulatérale prise à l’encontre des Etudiants renvoyées de la FLESH ;
    -la voie appropriée pour arrêter la volonté irréfléchie des autorités universitaires visant la suppression des évaluations continues.

    Quelques minutes après l’ouverture de la réunion et après avoir mis sur la table les points essentiels de la réunion, la représentation générale craignant de s’exprimer à ces sujets s’est vite retirée de la réunion. Selon ces mêmes sources, cette représentation n'est connue uniquement que du recteur. C'est une sorte de bouche-trou que le recteur a sciemment institué pour ignorer et étouffer les doléances des étudiants. Seuls les délégués élus connaissent les besoins des étudiants, mais malheureusement, ils n'ont plus de canal pour acheminer leurs revendications légitimes jusqu'à l'autorité du fait de l’absence d'une représentation élue comme à l’accoutumée par les étudiants eux-mêmes.

    Rappelez-vous que malgré la sortie de la « représentation générale » au cours de la réunion de ce jeudi, les délégués ont poursuivi leur réunion.

    3. Les conséquences de cette sortie de la représentation.

    Trois jours après la réunion conjointe des délégués de classes et de la soi-disante représentation générale des étudiants, c’est-à-dire le 17/10/2016, le Directeur de la Régie des Oeuvres Universitaires Monsieur Anatole Nzinahora n’a pas tardé de lancer un communiqué interdisant les délégués de tenir encore une réunion sans son aval. Le moment est venu aux étudiants et élèves du Burundi de renforcer leur solidarité par la création d'un grand syndicat des étudiants et des élèves. Aucun pouvoir même dictatorial comme le régime actuel de Bujumbura ne pourra ignorer les revendications présentées par une telle organisation.

    Les dernières actus

    
    Déclarations
    Le parti CNDD du Burundi, indigné par des actes de violences ces derniers jours perpétrés contre des ressortissants étrangers en République ...
    En savoir plus
    Communiqués
    Après l’annonce du calendrier électoral par la CENI, en date du 14 juin 2019, le Parti Conseil National pour la Défense de la Démocratie ...
    En savoir plus
    Déclarations
    Barundi ,Barundikazi,Bagumyabanga ba CNDD, Ntanguye kubaramutsa Amahoro, Iteka n’Iterambere, ndabipfuriza n’umusi mukuru mwiza ...
    En savoir plus
    Nouvelles du Burundi
    La participation des femmes burundaises  aux différentes institutions publiques connaît une très grande disparité des femmes par rapport aux ...
    En savoir plus
    Actualités internationales
    Après avoir mené une campagne phénoménale et sociale, le Parti du Travail de Belgique (PTB) confirme sa progression partout dans le pays, avec ...
    En savoir plus
    Prev Next