×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 993
vendredi, 19 juin 2015 11:11 Écrit par 

Déclaration du parti CNDD suite aux résolutions du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union africaine sur le Burundi

    Le parti CNDD, ayant pris connaissance des résolutions du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine en sa 515ème réunion, au niveau des Chefs d'Etats et de Gouvernement le 13 juin 2015 déclare ce qui suit :

    Les faits

    1. Le Burundi vit une crise politique depuis l'échec électoral de 2010 qui a atteint des proportions explosives depuis le 25 avril 2015 avec l'investiture du Président Pierre Nkurunziza à la candidature au 3ème mandat par son parti le CNDD-FDD.
    2. Depuis plusieurs mois déjà, la société civile, les partis d'opposition, des organisations régionales et internationales ainsi que les principaux partenaires du Burundi au développement avaient mis en garde sur le risque de troubles importants que provoquerait une troisième candidature de Monsieur Pierre Nkurunziza. Cette candidature viole en effet la loi fondamentale et les Accords d'Arusha.
    3. Le parti CNDD-FDD et le Président Nkurunziza ont considéré avec mépris toutes les mises en gardes.
    4. Aussi, la population burundaise notamment celle de la capitale Bujumbura manifeste quotidiennement depuis le 26 avril 2015. Ces manifestations signifient aussi le rejet du système Nkurunziza et de son parti par le peuple burundais. Un système caractérisé par : une gestion calamiteuse de l'Etat, de nombreux crimes économiques et de sang. Le peuple rejette aussi l'obstination et la volonté du président Nkurunziza de s'autoproclamer président à vie avec le risque de replonger le pays dans un monopartisme de fait des années 1966 dans le but d'échapper lui et les siens à la justice.

    5. Le pouvoir réagit par une répression meurtrière et sauvage menée par les forces de sécurité du régime et par la redoutable milice armée imbonerakure.
    6. Des dizaines de citoyens ont déjà trouvé la mort, des centaines ont été blessés et d'autres centaines croupissent dans les prisons et cachots de la police et des services de renseignements où ils subissent des traitements dégradants et inhumains. Par ailleurs plus de cent mille burundais se sont réfugiés essentiellement dans les pays voisins.
    7. Les chefs d'Etats de la Communauté Est –Africaine réunis à Dar es Salam le 31 mai 2015 ont appelé à un long report des élections et à mettre fin à la violence.
    8. Le président Pierre Nkurunziza et son parti ont ignoré l'appel de ses homologues de l'EAC et continuent à manœuvrer pour organiser des élections truquées avec la fameuse commission indépendante CENI, qui d'avance n'auront aucune crédibilité dans un contexte de désordre généralisé, de violence et de violation des textes fondamentaux du pays.

    9. C'est dans ce contexte que le Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine a pris des résolutions importantes sur le Burundi, qui recommandent notamment : « la reprise du dialogue entre toutes les parties burundaises... », qui « portera sur les mesures à prendre pour créer des conditions favorables à l'organisation d'élections libres, régulières, transparentes et crédibles, ainsi que sur toutes les questions faisant l'objet de divergences entre les parties; la date des élections devra être fixée par consensus entre les parties burundaises, dans l'esprit du communiqué de la CAE du 31 mai 2015 demandant un report des élections, et sur la base d'une évaluation technique conduite par les Nations unies... »

    La position du CNDD.

    10. Le CNDD remercie vivement les Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine pour leur volonté affichée de ramener la sérénité et la paix au Burundi.
    11. Le CNDD félicite les résolutions courageuses des Chefs d'Etat et de Gouvernement qui si elles étaient rigoureusement appliquées permettraient de résoudre pacifiquement la crise actuelle au Burundi.
    12. Le CNDD adhère à ces résolutions, car il a depuis longtemps appelé les protagonistes politiques burundais à une table des négociations. L'ordre du jour porterait sur trois questions essentielles : Les mesures urgentes de nature à apaiser le climat politique, les institutions de transition ou pendant la transition ; leur mode de désignation et leur durée, les missions de chaque institution de transition.
    13. Le CNDD note avec inquiétude l'attitude rédhibitoire du Président Nkurunziza face aux résolutions de ses pairs de l'Union Africaine.
    14. Le CNDD demande au Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine de prendre des mesures coercitives afin que les résolutions prises soient appliquées, condition sine qua non pour ramener la paix au Burundi mais aussi la préserver dans toute la Région des Grands Lacs.
    15. Le CNDD rappelle les compatriotes que les résolutions du Conseil de Paix et de Sécurité sont un encouragement pour la poursuite d'une lutte exclusivement pacifique.

    Fait à Bujumbura le 18 Juin 2015
    Léonard NYANGOMA
    Président du CNDD

    Les dernières actus

    
    Actualités internationales
    Déclaration de la Commission Afrique du Parti de Gauche Le Burundi connaît une crise sans précédent depuis l’arrivée au pouvoir en 2005 ...
    En savoir plus
    Nouvelles du Burundi
    Barundi,Barundikazi,Bagumyabanga ba CNDD, Mu myaka ishira 1960, ni ho ibihugu vyinshi vya Afrika vyasubira guhabuza intahe yavyo yo kwikukira, vyari ...
    En savoir plus
    Nouvelles du Burundi
    Le Burundi célèbre ce 1er juillet 2017 son 55ème anniversaire d’indépendance. Comme ses prédécesseurs et autres dictateurs, le président ...
    En savoir plus
    Nouvelles du Burundi
    CONSEIL DES DROITS DE L’HOMME Trente-cinquième session Dialogue interactif sur le Burundi Genève, le 14 juin 2017 Monsieur le Président, ...
    En savoir plus
    Nouvelles du Burundi
    Dans le dictionnaire Hachette de la langue française, un aveugle se définit comme quelqu'un qui est privé du sens de vue. Et dans le monde entier, ...
    En savoir plus
    Prev Next