vendredi, 29 avril 2016 08:56 Écrit par  RFI

Police de l’ONU au Burundi: face aux divergences, le statu quo prévau

    Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni à l'initiative de la France, ce mercredi 27 avril, pour discuter des recommandations du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon pour le déploiement d'une force de police au Burundi.

    Mais les divergences sont encore trop profondes entre les cinq membres permanents et c'est le statu quo qui prévaut.

    Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

    Il n'y a plus de temps a perdre. C'est en substance le message de l'envoyé spécial des Nations unies au Burundi Jamel Benomar aux 15 membres du Conseil de sécurité, incapables pour l'instant de s'entendre sur l'envoi d'une force de police. « La crise pourrait être à un tournant », a-t-il alerté. Les assassinats ciblés de cette semaine lui font craindre une intensification du conflit. Et les atermoiements du Conseil de sécurité sur l'envoi de policiers ne risquent donc pas d'envoyer un message de sérieux aux autorités de Bujumbura.

    Les Américains restent convaincus qu'il faut envoyer au moins 3 000 policiers, l'option la plus haute recommandée par le secrétaire Ban Ki-moon. Mais cette option est dans les faits totalement irréaliste, du fait de la réticence du gouvernement de Pierre Nkurunziza qui a répété plusieurs fois qu'il tolérerait au maximum quelques dizaines d'observateurs, une solution que soutiennent la Russie et la Chine.

    Les Français et les Néo-zélandais se sont pour leur part officiellement prononcés pour l'option moyenne de 228 policiers qui travailleraient de concert avec les responsables des droits de l'homme et les observateurs de l'Union africaine. Il faut, d'après eux, constituer une masse critique de personnels onusiens dans le pays pour ensuite capitaliser dessus et tenter de ramener le calme, plus d'un an après le début de la crise politique. Mais face aux divergences, c'est le statu quo qui a le plus de chance de l'emporter.

    Source: http://www.rfi.fr/afrique/20160428-envoi-une-force-onusienne-burundi-le-statu-quo-prevaut

    Les dernières actus

    
    Communiqués
    Ce Samedi, le 15 février 2020, il s’est tenu une réunion ordinaire du Comité Directeur du Parti CNDD dans la salle dite « Ku Mucamo », ...
    En savoir plus
    Déclarations
    Bagumyabanga ba CNDDBagumyabuntu ba FFDNamwe Ntebutsi za JPDBarundi,Barundikazi,Bagenzi mwese, ncuti za CNDD, Munkundire mbanze ndabaramutse ...
    En savoir plus
    Communiqués
    Ce 5 décembre 2019, le parti CNDD a appris avec grande tristesse le décès du camarade Dr NDIKUMANA Jean, militant de la première heure du CNDD. ...
    En savoir plus
    Actualités internationales
    Diagne Fodé Roland Sous les coups d'une propagande bien huilée de l'Occident impérialiste en déclin règne chez beaucoup d'Africains la peur ...
    En savoir plus
    Déclarations
    Le parti CNDD du Burundi, indigné par des actes de violences ces derniers jours perpétrés contre des ressortissants étrangers en République ...
    En savoir plus
    Prev Next