Actualités

Isabukuru y’imyaka 28 CNDD ishinzwe

Bagumyabanga,
Barundi, Barundikazi mwese,
Ndabaramukije amahoro, iteka n’iterambere!

1. Kuri uyu musi uri hejuru, igenekerezo rya 24 Nyakanga 2022, turamutse duhimbaza isabukuru igira 28 Umuhari CNDD ushinzwe, nagomba mbanze kubatura mwese indamutso yuzuye urukundo rwinshi nongere ndabamenyeshe ko nkomeye, umutima n'urukundo ndabafitiye bitahindutse.

2. Bagumyabanga, Barundi, Barundikazi dusangiye ugupfa no gukira, uyu musi, imyaka 28 irarangiye CNDD ivutse, ni ukuvuga, umwana yavutse ico gihe atahuye n'ingorane yararangije kaminuza, hari n'abavutse ico gihe bamaze kwubaka izabo. Ariko muri kahise k’igihugu iyo myaka si ikirenga. Ivyo bikavuga yuko urugendo rukiri rurerure rwo guharanira Demokarasi, Iteka, kugira igihugu cacu gitere imbere. Iyi sabukuru rero ije mu bihe bigoye, igihugu kikiri mu magume atagira uko avugwa y’ubukene, ubushomeri, ubusuma bwabaye ubunyonyezi. Aho rero ntituvuze kubura ivya nkenerwa vya misi yose, n’ibibonetse ugasanga ibiciro ari umurengera, agasukari canke ibitoro, n’ukwiyunguruza. Bigaca vyunyurwa n’uko baciye bafatira amaboko imigongo abanyagihugu, canecane nko mu gisagara ca Bujumbura, aho babujije amakinga, amamoto n’ubutukutu gushika aho bwahora bushika kandi vyorohereza bose, harimwo mbere n’abo bitwa ko bifise kuko n’abakozi babo bategerezwa kuja kw’isoko. N’aho rero twavuze ko hari ubukene ntangere, ntibibuza yuko inzu z’amagorofa ziduga nk’ibizinu mu gihe Reta ipanze ibiro ikoreramwo.

3. Uyu munsi rero si umunsi usanzwe, kuko imyaka 28 ntiwumve si mike, ni ikiringo umuntu canke igihugu gishobora kuba caranguye ibikorwa bitari bike. Ni co gituma mwompa akanya tugasubira tukibukanya ihangiro nyamukuru ryatumye dushinga CNDD, kuko benshi, na canecane mu rwaruka, ivyo babizi nk'umugani, nka kahise. Barakunda kubaza bakuru babo ico twagwanira? umwansi wacu yari nde? Twashitse kuki? Haracariho inzitizi z'ico twaharanira? Hokorwa iki kugira ziranduranwe n'imizi burundu imbere y'amatora yo muri 2025 mbere n’inyuma yaho

Muryango usigwa na HAKIZIMANA JEAN BOSCO, Ncuti, Bagenzi, Bavandimwe bacu mwese mukoraniye hano, kuri uno musi w’igenekerezo rya 28/06/2022. Nk’uko mubizi, turi mu gihe c’umubabaro n’agahinda, muri uyu muhango wo guherekeza umugenzi, umuvukanyi, incuti yacu HAKIZIMANA JEAN BOSCO twabuze tutannka kw’igenekerezo rya 26/ 05/22

1. Kw’izina ry’umugambwe CNDD, no kw’izina ryanje nyene, ndahojeje umuryango wabuze, nkabasaba kwigumya muri ibi bihe bigoye cane, naho bitoroshe, turazi neza yuko ahavuye umushingantahe w’ijunja n’ijambo nka BOSCO hasigaye ikinogo kinini cane, kuko yari kirumara mu muryango. Mboneyeho kandi guhoza abanywanyi bose b’umugambwe CNDD, kuko umugambwe urabuze inkingi ikomeye cane.

2. Umushingantahe BOSCO turiko turaherekeza muri iyi mihango, turavye ivyo yakoreye igihugu camwibarutse, kandi atiriwe aravugira hejuru ngo amenyekane, ntiyari umuntu asanzwe, yari umuntu yivugira make agakora vyinshi. Ni naco gituma tuzokwama tumwibuka mu buzima bwacu ku ngendo yiwe nziza haba mu mibano, haba muri poritike, l mbere no ku rugamba rwo guharanira no guhabuza demokarasi mu Burundi. Yari koko intwari mu muryango, mu kibano no mu vyo igihugu.

 

Indignées par les persécutions et harcèlements incessants à l’endroit du Docteur Oumar Mariko, président du parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), les organisations signataires de la présente déclaration attirent l’attention de tous sur ce qui suit :

I. Les faits :

1. Depuis plusieurs mois, le Docteur Oumar Mariko, Président du Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), fait l’objet de persécutions répétées et injustifiées du pouvoir militaire à Bamako.

2. Oumar Mariko a été arrêté une première fois le 06 décembre 2021 et placé sous mandat de dépôt, quelques jours plus tard, à la maison d’arrêt de Bamako pour « injures». Il bénéficiera d’une liberté provisoire le 04 janvier et est libéré grâce à l’action salutaire des avocats.

3. Dans l’après-midi du Lundi 04 avril 2022, une douzaine de militaires lourdement armés arrivent à la résidence du Dr Oumar Mariko avec pour mission de l’arrêter, sans aucun mandat d’arrêt. Ne l’ayant pas trouvé, les soldats profèrent des menaces et posent des actes d’intimidation contre la famille de Mariko et décident de camper devant son domicile toute la nuit.

4. Le mardi 05 avril 2022, d’autres militaires surexcités ont procédé à une perquisition au domicile de Oumar Mariko à la recherche de ce dernier, après avoir intimidé et terrorisé les occupants de la maison. Toutes les pièces de la résidence sont minutieusement fouillées à la recherche du Docteur Oumar Mariko: chambres, cuisines, magasins, plafonds, placards, frigidaires et …même les toilettes.

5. Cette perquisition qui s’est déroulée sans aucun mandat des autorités judiciaires du Mali, est une grave atteinte à l’État de droit pour lequel des maliennes et des maliens sont morts en Mars 1991. Plusieurs autres citoyens, membres du Collectif de Défense des Acquis Démocratiques (CODEF-AD) dont Madissama Hanne et Madame Ramata Kéita, ont également vu leurs domiciles perquisitionnés à Bamako au courant de ce mois d’Avril parce que soupçonnés «de cacher Oumar Mariko».

6. Les autorités militaires reprocheraient au Dr Oumar Mariko, d’avoir lors d’une conférence à Bamako le 02 avril 2022, accusé des éléments de l’armée malienne d’être impliqués dans les massacres de Moura dans le centre du Mali, qui a fait plusieurs centaines de victimes selon certaines sources.

7. Comme si tout ceci ne suffisait pas, une vidéo circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux dans laquelle un individu accuse l’imam Mahmoud Dicko et le Dr Oumar Mariko d’avoir reçu plusieurs dizaines de millions d’Euros d’une puissance étrangère pour déstabiliser les autorités de transition au Mali. De telles affabulations grotesques contre Oumar Mariko ressemblent plus à une cabale et à un coup monté de toutes pièces dans le funeste dessein de faire arrêter le Camarade Oumar Mariko et le jeter en prison. Les luttes et les idéaux panafricanistes et anti-impérialistes que porte le Docteur Oumar Mariko depuis 40 ans, sont radicalement aux antipodes de ‘l’antipatriotisme’ dont il est accusé par les nouveaux princes de Bamako.

Bagumyabanga mugize Komite nshingwabikorwa y’Umugambwe CNDD,
Bagumyabanga murongoye abandi mu ntara no mu makomine
Bagumyabanga murongoye umuhari w’abagumyabuntu FFD
Bagumyabanga murongoye umuhari w’urwaruka JPD-INTEBUTSI
Bagumyabanga muserukira CNDD mu bindi bihugu

Munkundire imbere ya vyose, mbanze kubaramutsa Amahoro, Iteka n’Iterambere n’umutima wuzuye urukundo atari urwo agahemo.
Nibaza yuko hatararengerana kwipfurizanya umwaka mwiza mushasha, ari na co gituma, nsubiye kubipfuriza mwese, umwaka mwiza muhire mushasha wa 2022. Muze muwugiremwo amagara meza, imigisha, amahoro n’iterambere mu ngo zanyu, eka n'igihugu cacu kibonereho kuva mu magume ya Poritike n’ubukene bw’agakengereza, gisubire kuramutswe Amahoro, Demokarasi n’iterambere, n’ugushinga icumu mu mashinga !
Ndabahaye kandi ikaze, mwebwe mwese mwazindutse umutwenzi mukitaba iri koraniro rya Komite Nyobozi y’umugambwe. Mukaba muzi yuko, Komite Nyobozi, ari urwego ruhambaye cane mu gufata ingingo havuye Ikoraniro kaminuza.

1. Bagumyabanga, Bagumyabuntu mwese,
Mumaze imisi mwumva Umukuru w’igihugu ingene yama yashikirije imigambi yo gusubiza igihugu mu nzira y’amajambere, mu nzira y’amahoro, mu nzira y’ubumwe, mu nzira yubahiriza agateka ka muntu, ari yo nkingi ya demokarasi. Ni vyiza kandi turabishima, ariko imvugo ikwiye kujana n’ingiro. Kuko mu mihingo myishi y’igihugu turumva iminiho y’abanyagihugu.

Birababaza kwamwa twumvise yuko Uburundi buri kw’isonga ry’ibihugu vyazingamitswe n’ubukene bw’agakengereza, n’inzara y’inzeragiza; kw’isonga ry’ibihugu vyamunzwe n’ibiturire, ugasanga itunga ry’igihugu ryarangiriye mu mipfuko y’abantu bari ku rushi. Ibiciro vy’ibidandazwa vya nkenerwa vya misi yose bikaba umurengera kandi imishahara ikaba isigaye ari intica ntikize, ubona n’uko n’uduce twahora tuja turiyongere ku mwaka twahagaritswe. Ntawutavyibonera kw’isoko, agasukari, agaceri, inyobwa, ibitoro n’imboneka rimwe; abana barangiza amashure, nka bose nta kazi baronka, ni abashomeri, bagaca baja kwicarana n’abavyeyi i muhira. Amasosiyete ya Reta yotumye ubwigenge bw’igihugu bushinga imizi agahingura ivyo dukeneye vya misi yose nka yose yaragurishijwe batabajije n’abanyagihugu, twovuga nka ONAPHA, COTEBU, VERUNDI, Ikivuko ca Bujumbura n’ayandi. Ayataragurishwa na yo nka ONATEL, aho abakozi bayo basigaye bakora badahembwa, canke SOSUMO, asa n’ayariko arahomba.
Ivyo vyose rero bigatuma Abarundi benshi bihebura, ugasanga ntibagifise kwizera kazoza kabo. Noneho vyunyutse muri iyi misi.
Nk’iyi ngingo iheruka yo kubuza mu gisagara ca Bujumbura amakinga, amapikipiki n’utubajaji gushika aho vyahora bishika turayiyamirije twivuye inyuma. Kuko ibuza abanyagihugu batobato n’ababayabaye kwiyungunganya, eka no kuri bose mbere kwiyunguruza kuko bose badafise amafaranga yo kuriha imodokari za tagisi, noneho ntizishika hose. Vyongeye ibiciro vy’ibisumwa bica bibandanya biduga, abafise imitahe mitomito ntibashobre kubandanya biyungunganya mu rudandazwa rwabo rwari rubatungiye imiryango. Aho ntituvuze abanyeshure mu gutonda kw’ishure canke abakozi mu gutonda ku kazi!

1. La réunion, tenue dans les enceintes de l’IGAA au quartier Kigobe, Zone Gihosha, commune de Ntahangwa, réunissait les membres du Comité directeur composé par les membres du Comité Exécutif, les représentants provinciaux et communaux, les membres du Comité de contrôle et les représentants des mouvements affiliés au parti CNDD à savoir le mouvement des jeunes JPD et celui des femmes FFD.

2. La réunion a commencé ses travaux à 11heures et était dirigée par le Secrétaire général adjoint du parti, camarade Gratien Nizigama. Les travaux ont commencé par la présentation des militants venus de différents coins du pays, province par province en vue de vérifier si le quorum était atteint pour pouvoir se réunir et délibérer conformément aux statuts.

Les membres du parti CNDD établis dans les quatre coins du monde ont accueilli avec indignation et stupéfaction la tentative de coup de force contre les organes dirigeants et du président du CNDD, le camarade Honorable Léonard Nyangoma.

Les militants du CNDD basés à l’extérieur du pays s’inscrivent en faux contre cette pratique rétrograde, opportuniste et anti démocratique. En effet, l’histoire aura montré à suffisance que les pratiques de coup de force n’ont pour résultat que de créer des querelles inutiles et dissensions au sein des formations politiques d’une part et au sein du peuple d’autre part.
Après analyse de la situation les militants du CNDD basés à l’étranger déclarent ce qui suit :

1. Les militants du CNDD évoluant à l’étranger réfutent le coup de force et réitère son soutien indéfectible Président du parti CNDD, le camarade Léonard Nyangoma et à tous les organes du parti ;

2. Les militants du parti CNDD évoluant à l’étranger saluent les mesures prises par le comité exécutif contre les insurgés et recommandent que les instigateurs du putsch soient identifiés et sanctionnés conformément les prescriptions légales régissant le parti ;

La réunion, tenue à la permanence nationale du parti CNDD, était dirigée par le Secrétaire Général Adjoint du parti, Camarade Gratien Nizigama.

1. Elle a commencé ses travaux à midi et quart et réunissait tous les représentants provinciaux du parti qui font partie du Comité exécutif avec les autres membres de celui-ci. Cette réunion était élargie à d’autres militants membres des différents organes du parti. Toutes les provinces du pays et la mairie de Bujumbura étaient représentées à cette importante rencontre.

2. Le président de la réunion leur a lu d’abord le message du président du parti CNDD, Camarade Léonard Nyangoma. Dans ce message, Léonard Nyangoma a renouvelé ses meilleurs vœux de nouvel an aux camarades présents à cette réunion, avant de féliciter tous les militants du parti qui n’ont pas cédé aux sollicitations malveillantes d’un groupe de dissidents qui ont tenté vainement de renverser les organes du parti, par la voie du putsch, à commencer par la présidence assurée jusqu’à nouvel ordre par l’Honorable Léonard NYANGOMA.

3. Il a en effet rappelé qu’un groupuscule a tenté de renverser vainement les organes dirigeants du parti. Il a demandé aux participants d’étudier le cas de ces récalcitrants et de leur infliger la peine qu’ils méritent dans le respect de statuts régissant les organes du parti.

4. Les membres du Comité Exécutif ont dénoncé énergiquement et unanimement cette tentative de coup de force et ont demandé qu’il soit infligé à leurs auteurs la plus lourde sanction que prévoient les statuts du parti CNDD, à savoir l’exclusion du parti et une éventuelle poursuite judiciaire. Cette recommandation a été unanimement approuvée.

5. Les participants à cette réunion sont unanimement tombés d’accord sur les noms de Rose Ntakarutimana comme Secrétaire Exécutif du CNDD. Le camarade Gratien NIZIGAMA a quant à lui été désigné comme délégué au Forum des partis politiques et Godeberthe Nshimirimana comme porte-parole.

6. Comme l’avait suggéré le président du parti, les participants à cette réunion ont échangé sur les activités urgentes à mener durant le premier semestre de cette année en vue de renforcer le parti dans la perspective de son prochain congrès et des élections de 2025.

Fait à Bujumbura, le 22 Janvier 2022

Le Secrétaire général adjoint du parti CNDD

Gratien NIZIGAMA

mardi, 14 septembre 2021 12:57

COMMUNIQUE SUR LA GUINEE-CONAKRY

Écrit par

Nous, la Dynamique Unitaire Panafricaine (DUP), un regroupement d’une trentaine d'organisations panafricanistes de la diaspora et du continent africain, au nom des principes d'auto-détermination, de souveraineté, de démocratie et d'état de droit, prenons acte du coup d‘état militaire qui met fin au 3ème mandat illégitime d’Alpha Condé, en violation de la constitution. Le respect scrupuleux des instruments africains et internationaux des droits humains, la tenue d’élections libres et transparentes, dans le cadre d’une transition politique inclusive, est la seule réponse possible aux aspirations exprimées par le peuple guinéen, aux côtés duquel nous nous rangeons.

La DUP se tient également aux côtés de tous les peuples africains qui luttent pour leur émancipation de l’impérialisme d’où qu’il vienne. Pour une Afrique unie et souveraine, en avant !

Depuis le mois de juin 2021, le gouvernement burundais s’est arrogé le droit de s’adonner à des destructions massives et systématique des maisons situées le long des routes nationales reliant les provinces du pays, les boulevards, les avenues, les rues et ruelles des quartiers grandes villes et des chefs lieux de provinces et des communes.
Toutes les opérations sont supervisées par le gigantesque ministère de l’Intérieur, de la Sécurité publique et du Développement, dirigé par Gervais Ndirakobuca qui entend combattre les constructions anarchiques observées dans les différente s villes du pays.

Excellence,

Les militants du CNDD ont appris avec beaucoup de tristesse et stupéfaction la mort de son excellence John Pombe Magufuli , Président de la République Unie de Tanzanie, à la suite d’une maladie.
Nous présentons en notre nom propre et au nom des militants rassemblés au sein du parti CNDD nos condoléances les plus émues au peuple tanzanien, à Vous-même, à votre gouvernement et au Parti Chama Cha Mapinduzi CCM. Cette mort vient d’endeuiller non seulement votre pays mais aussi la grande majorité des peuples africains en lutte pour leur indépendance économique sans laquelle l’indépendance politique est un leurre. Toute l’Afrique et en particulier la région de l’Afrique de l’Est est sous le choc.
Nous vous témoignons notre sympathie et partageons cette peine avec Vous et votre peuple.
Le CNDD reconnaît la bravoure du peuple tanzanien et se tient auprès de lui comme un peuple frère dans ses moments de dure épreuve. Le CNDD souhaite enfin que les relations qui unissent les peuples tanzanien et burundais iront toujours dans le sens de la fraternité et nos intérêts respectifs.

Le monde entier gardera un héritage du Président John Pombe Magufuli comme travailleur infatigable, surnommé souvent président « Bulldozer » pour ses méthodes radicales de lutte contre la corruption, sa politique ambitieuse de grands travaux. Son œuvre restera gravée dans la mémoire des générations actuelles et futures.

Qu’il repose en paix.

Le député Léonard Nyangoma
Président du CNDD

Page 1 sur 77